Daichi ~ Sora

Deux villes ... deux mondes différents ...
 
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jun_

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jun_   Lun 18 Fév - 2:42

Qui suis-je ? Ça n'a pas grande importance. Où sommes-nous ? Ne vous en préoccupez pas, nous sommes là où personne ne nous trouvera. Mon but ? Vous ficher, tous autant que vous êtes, j'agis pour des gens dont vous ne soupçonnez même pas l'existence et je suis ici pour vous recenser. Ne vous inquiétez pas, vous serez relâché dès que nous aurons fini et vous pourrez retourner vaquer à vos petites occupations comme si rien ne s'était passé .


  • Faites moi confiance et répondez à mes questions sans broncher.
    Eh bien, si vous le dites ... *s'installe*

    Déclinez votre identitée.

    Nom : Kaisenth
    Prénom(s) : June
    Surnom(s) : Comment voulez-vous faire plus court que ça ? Cela dit, en principe, on écrit mon nom "Jun". Simple question esthétique j'imagine.
    Date et lieu de naissance : En plein hiver, il me semble. Quant au lieu, dans la chambre de ma mère, j'imagine, à vrai dire je n'en sais rien, il faudra que je me renseigne ...
    Taille : Vous me posez une colle. Allez, à vue de nez, un mètre soixante-cinq ?
    Poid : Je ne vais pas m'amuser à me peser, mais je dois faire aux alentours des 50 kilos, je suppose
    Couleur des yeux : Eh bien, vous le voyez vous-même, ils sont noirs !
    Couleur des cheveux : Blonds, aux dernières nouvelles.
    Territoire : Sora.
    Signes particuliers : A priori, aucun.

  • Très bien, c'est noté, passons aux choses sérieuses.

    Racontez moi l'histoire de votre vie :
    Qu'en dire, de ma vie ... Oh, bien sûr, il faut d'abord que je vous présente mes parents. Le genre de personnages qui roulent sur leur argent, et qui le montrent, avec ça ... En bref, le portrait typique d'un bourgeois de Sora, je ne vous apprend rien j'imagine. Leur argent leur était monté à la tête, et j'ai grandi élevée dans des principes et des règles morales strictes, comme se doit "toute bonne jeune fille de mon âge". Enfin, passons là dessus, je ne voudrais pas devenir vulgaire.

    Histoire de suivre un ordre plus ou moins chronologique, mieux vaut commencer par l'enfance. J'avoue que je n'ai pas grand chose à en dire. J'étais une petite fille semblable à toutes les autres, assez mignonne, il paraît, mais ce n'était pas rare non plus. Il me semble que j'étais tout de même assez renfermée sur moi-même, en tous les cas je passais beaucoup de temps à lire. D'ailleurs c'est cela qui m'a donné une certaine capacité à rêvasser sans arrêt et à être insatisfaite de ma situation présente - bien que, je l'avoue, elle soit tout à fait convenable, il m'aurait suffit de m'en acquitter.

    Non, disons que, comme tous les enfants, j'imagine, je rêvais d'une vie , comment dire ... Plus aventureuse ?

    Toujours est-il que mon entrée dans l'adolescence se fit en beauté puisque j'avais développé un fort esprit de contradiction, je l'avoue. Rien ne me convenait, et j'ai commencé à m'exprimer haut et fort dès l'âge où l'on juge que "peut-être, éventuellement" , on est doté d'une conscience, voire d'une intelligence. En bref, je ne consentais pas à devenir la jeune fille modèle que beaucoup de parents consentent à avoir . Quoique, peut-être que je généralise un peu trop. Mes parents ont toujours voulu une fille avec des manières, des principes. Vous me voyez, moi, rêveuse et obstinée, dans leurs belles jupes plissées ? Non, soyons sérieux !

    ... Hem, je m'égare.

    Donc, en somme, je me suis très mal entendue avec mes parents à partir de ce moment là. J'aspirais plus à la liberté, au hasard, aux rencontres, à la rébellion, vous voyez le genre ... *soupire* . Je passais mes journées un peu partout, je traînais, je faisais des rencontres, et cette vie sans attache me plaisait. Mes parents perdirent peu à peu leur autorité sur moi, à mon grand plaisir. Les punitions qu'ils m'infligeaient ne m'affectaient plus, ils n'avaient aucun moyen de me mettre réellement la pression, vous voyez.

    Vers mes 15 ans, néanmoins, une véritable fascination pour Daichi s'imposa en moi. Quoi de plus normal : mes parents ne cessaient de m'en rebattre les oreilles ! "Le monde d'En Bas n'est pas comme nous" "Le monde d'En Bas est pauvre et stupide, réjouissons-nous d'être là où nous sommes !" ou encore : "Ma fille, ne te mêle jamais aux gens du monde d'En Bas, surtout." Quoi de plus pour attirer ma curiosité, et du même coup, ma sympathie pour cette ville ? Je ne connaissais rien au "Monde d'En bas" , sans doute était-ce cela qui me fascinait le plus. Bref, c'est à partir de ce moment là que j'ai exercé cet intérêt pour Daichi

    J'en suis arrivée là, telle que vous me voyez, 18 ans, et que dire de plus ? On verra bien.

    Bon, comme tout le monde, certains faits ont dû marquer votre vie décrivez m'en un en détail :
    Laissez moi réfléchir ...

    Ha, bien sûr !

    Ca remonte loin, tout ça. Je devais avoir... Quoi, 7, 8 ans ? Dans ce genre là, en tout cas. Ma mère était une femme très pincée, vous savez. Le genre de personne froide, élégante, sérieuse et droite. Elle ne tolérait aucun faux pas de ma part, jugeant qu'on devait m'éduquer à peine sortie de l’œuf. Or, elle avait une sainte horreur de la musique.

    Non pas qu'elle la considérât comme du bruit, du moins j'en doute, je dirais plutôt qu'elle avait l'esprit trop fermé pour admettre que des notes mises bout à bout pouvaient former un ensemble cohérent - ou pas - qui appelait à la rêverie. Ma mère, rêver ... ! Impensable. La musique était donc totalement proscrite de la maison, et je n'avais encore jamais entendu une seule mélodie, rien. On n'en parlait pas, c'était presque un tabou. Ridicule, n'est-ce pas ?

    Toujours est-il qu'un jour, ma mère m'avait donné une course à faire. Un paquet à faire livrer au directeur du "Ikou Palace" . Oui, car ma mère avait des relations, évidemment, en toute personne haut placée dans la société. Pathétique. Je me trimballais donc avec ce paquet jusque chez ce cher monsieur, qui ne me gratifiai pas d'un mot. Or, il habitait au tout dernier étage de l'hôtel. En redescendant, je décidai de passer par un des salons - je connaissais l'hôtel comme ma poche, à l'époque, ma mère y allait souvent pour participer à des soirées - . A mi chemin dans l'escalier, j'entendis quelque chose qui me figea.

    C'était indescriptible, voluptueux et puissant à la fois, tout s'entremêlait avec une grâce incroyable, sur des tons changeants, bref, une merveille sur laquelle je ne pouvais pas mettre de mot. A moins que ce ne soit moi qui aie rajouté cette fantaisie dans mon esprit, il me semble bien que j'en eus les larmes aux yeux. J'entrai dans le petit salon en me faisant toute petite, submergée par une telle beauté.

    Il y avait là un homme qui faisait danser ses mains sur ... Un piano, bien sûr, le nom me revenait à présent. Je m'étais toujours demandé à quoi servait cette horrible chose encombrante. Il ne me remarqua pas, et je me souviens être restée de longues minutes à l'écouter, complètement bouleversée, jusqu'à ce qu'il s'arrête et reparte aussi simplement.

    Ca peut paraître banal, mais ce fut un moment grandiose pour moi. C'est après cela que j'ai commencé à beaucoup lire, il me semble. C'était totalement nouveau.

    Mmh... D'accord. Maintenant côté caractère, comment vous définiriez-vous ?
    Bonne question... Eh bien, tout dépend du point de vue. Mes parents me trouvent impertinente, mes amis enjouée. Mais je vais donner le mien, ce sera toujours plus simple. S'il y a bien quelque chose dont j'ai horreur, c'est bien les gens qui parlent pour ne rien dire. Vous imaginez donc bien que, par réaction, je préfère me taire que de dire des choses inutiles. C'est snob, hein ? En tous les cas, je pense que je ne parle pas énormément, à mes yeux, juste quand il faut, et c'est très bien comme ça.

    Je dois avouer que je suis assez colérique... Quoique, le mot est mal choisi. Non pas qu'un rien m'énerve, c'est d'ailleurs assez rare, mais disons plutôt que lorsque la colère me prend, c'est pour de bon, et je suis capable de tout. Mais à priori, je ne suis pas très susceptible, pas trop de risques de ce côté là, donc.

    Je n'aime pas réfléchir trop. Forcément, quand on voit dans quel contexte j'ai été élevée. On m'a toujours poussée à avoir un comportement réfléchi, j'ai donc fait tout le contraire. J'ai donc plutôt tendance à dire ce que je pense - et croyez-moi, ce n'est pas toujours une qualité, et à être fonceuse. Quand quelque chose me plait, ou que je le sens bien, j'y vais, c'est tout. J'ai effectivement tendance à ne pas vraiment mesurer les conséquences de mes faits et gestes, disons que je vis sur la seconde.

    J'ai du mal à m'entendre bien avec tout le monde. Je ne suis pas non plus une associable, mais... J'ai du mal à accorder ma confiance à quelqu'un, voilà, c'est ça. J'ai plutôt tendance à ne me fier qu'à moi-même, et comme je suis bornée, ça m'attire souvent des ennuis, m'enfin, passons. Je suis d'un naturel presque méfiant envers les gens, mais une fois que j'ai accordé ma confiance à quelqu'un, c'est acquis.

    On ne peut pas me dire "courageuse" , mais disons simplement que je fonce souvent tête baissée. D'ailleurs, pour ce qui est du courage, ne croyez pas que je n'ai peur de rien, ou presque. Bien au contraire, je suis d'un naturel craintif, mais j'ai plutôt tendance à le cacher, je n'aime pas paraître faible. J'ai tendance à jouer les dures, je l'avoue, alors qu'intérieurement je peux aussi bien mourir de trouille, ou être à fleur de peau sans arrêt. Autre chose, je suis pessimiste, mais rien de grave là-dedans.

    Eh bien ! Dites moi maintenant pourquoi êtes vous sur ce territoire ? Si si je vous assure j'ai besoin de le savoir :
    Pourquoi je suis à Sora ? Bonne question, là aussi. D'ailleurs, je pense que j'aurais préféré être née à Daichi, comme je vous l'ai déjà dit, mon intérêt est très porté sur le monde d'en bas. Mais je n'ai pas choisi, je suis née ici, dans une famille bien placée, c'est tout. Sans doute que je ressemble trop à une bourgeoise . *soupire* Et puis, ne me posez pas ce genre de question, vous allez me donner des idées ...

    Et vos capacités alors ? Vous savez bien de quoi je veux parler, vos aptitudes spéciales ? Mes capacités... Vous m'en posez, des colles, vous. Eh bien, ça n'a rien de spécial, mais je pense manier assez bien les mots. Je n'ai jamais fait l'expérience, mais je pense que je saurais persuader et argumenter si besoin. En somme, je sais parler, ça n'a rien de sorcier.

    Il me semble également que je chante bien. Certes, ça n'a absolument aucun intérêt, mais on m'a dit ça lors de je ne sais quelle occasion où j'ai dû fredonner un air. Mais passons, il n'y a rien à en dire de plus.

    Il paraît aussi que je cours très vite. Je ne m'en suis jamais rendue compte, à vrai dire je ne passe pas tout mon temps à courir, mais sait-on jamais, ça peut toujours être utile, non ?

    Je ne vois pas grand chose d'autre.

  • Hé ! Vous là-bas ! Qui êtes-vous ?

    Age : 14
    Sexe : Féminin, aux dernières nouvelles ...
    Niveau de RP : ?/10 ~ Mouarf, comme pas mal de monde, je suis totalement incapable de donner mon niveau, vous m'en voyez désolée ^^' Je pense quand même que ça va .
    Personnage sur votre avatar et sa provenance : Le
    personnage ? Aucune idée, j'aimerais bien le savoir d'ailleurs. Et il me semble que j'ai trouvé l'image sur un DeviantArt, je saurais pas vraiment dire ... >.<
    Comment êtes-vous arrivé ici ? J'suis une partenaire, quand même ^^ Non, en fait c'est grâce à un inscrit sur mon forum qui m'a filé le lien.
    Votre avis sur le forum : Moi, ça me plait. La division entre les deux mondes totalement différents, tout ça... Enfin bref, j'vais pas m'étendre, j'aime. ( Pathétique comme argument, hein ? )
    Un commentaire ? Non, non o.O


    Tout me semble correct, nous allons vous détacher et vous laisser partir mais avant j'ai besoin d'entendre le mot de passe. Vous le connaissez, il s'est glissé quelque part dans le règlement, allé encore un petit effort et vous retrouverez votre liberté.


  • Je vous écoute : Ok.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Admin
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Jun_   Lun 18 Fév - 13:15

Welcome !

Hachi si je ne m'abuse

Très belle fiche, très agréable à lire et plutôt complette.

Je pense que le personnage de ton avatar fait parti de l'une des oeuvre de Kaori Yuki (Angel Sanctuary, Fairy cube, Compte Cain, God Child, Ludwig Révolution, ....) Mais je ne pourrai dire de quel oeuvre il sagit, quelqu'un d'autre peut-être ?

Quoi u'il en soit, je sus heureux de t'accueilir cher fondatrice de Bloody Wings et de ce fait, partenaire.

VALIDEE
Par Sanctis

Bon séjour à Daichi~Sora


Dernière édition par le Lun 18 Fév - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daichi-sora.kanak.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jun_   Lun 18 Fév - 13:33

C'est Sarah Mudo du manga Angel Sanctuary de Kaori Yuki.

Ravi d'avoir pu aider et bienvenue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jun_   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jun_
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daichi ~ Sora :: Là où tout commence :: Les populations :: Archives-
Sauter vers: